Pour une expérience de tChat sécurisée pour votre enfant

Tchat en ligne

Pour beaucoup d’enfants et de jeunes ados, le tchat est un moyen passionnant et simple de maintenir les contacts existants et d’en établir de nouveaux avec leurs congénères. Si les parents accompagnent leurs enfants dès le début de cette expérience et s’entendent avec eux sur des règles préétablies, ils seront en mesure de minimiser les éventuels risques.

Comment le tchat peut-il devenir dangereux ?

De nombreux services de tchat en ligne, applications de messagerie pour smartphones et autres options de messagerie intégrés, par exemple dans les applications de jeux vidéo ; ne conviennent pas aux enfants car ils ne prêtent guère attention à la protection des données personnelles, offrent trop peu de paramètres de sécurité préconfigurés et ne sont pas suffisamment modérés. 
Ce qui peut conduire à la confrontation avec des contenus dangereux tels que la pornographie, l’extrémisme, l’automutilation et l’apologie de la violence. En contact avec d’autres utilisateurs, des insultes et du harcèlement peuvent se produire et dans certains cas aussi, des tentatives d’initier un véritable abus sexuel. Il y a aussi le risque de cyber-intimidation sur le tchat ou par usage abusif des données. 
Le tchat en ligne fascine les ados et les jeunes et offre de nombreuses opportunités, mais comporte aussi des risques. Il est donc important que les parents s’informent sur les possibilités qui correspondent à l’âge et au niveau de maturité de leur enfant. Les communautés pour enfants sont adaptées à leur âge. Les enfants et les ados sont souvent intéressés par des services de tchat qui s’adressent aussi aux adultes, comme Facebook ou WhatsApp. Ceux-ci ne conviennent pas aux enfants en raison d’une protection insuffisante de la jeunesse et des données et selon le fournisseur, ne sont autorisés qu’à partir de l’âge de 13 ans. Les comptes des plus jeunes peuvent être supprimés.

Contenu problématique et désagréments

Si les parents permettent à leur enfant d’utiliser un compte WhatsApp ou Facebook, ils doivent créer le compte avec leur enfant, signaler les risques, convenir de règles de sécurité , leur permettre de se former en ligne et rester en contact avec leur ado. Parce que, tout comme ils connaissent les intérêts, les expériences, les amis et les lieux de rencontre de leur enfant dans le monde réel, cela devrait également s’appliquer sur internet.
Il existe de nombreuses façons d’être confronté à un contenu problématique lors d’un tchat. Des entrées de surnom et de profil d’utilisateur aux liens vers des sites Web externes au contenu problématique ou mettant en danger la jeunesse. Ces contenus peuvent être violents, sexistes, pornographiques ou d’extrême droite.
Des contacts problématiques, parfois même dangereux pour les personnes ou les contenus sont récurrents. Comme les participants aux tchats sont anonymes, un adulte aux tendances criminelles peut se faire passer pour un pair et ainsi tenter de gagner la confiance de sa jeune victime. Dans la plupart des cas, les jeunes filles sont victimes de harcèlement sexuel, mais les garçons ne sont pas à l’abri de telles attaques non plus.



Laisser un commentaire